BOUDDHA

Le terme bouddha désigne un être éveillé, une personne qui s’est éveillée du sommeil de l’ignorance et qui voit les choses telles qu’elles sont réellement. Bouddha veut dire celui qui sait, qui comprend le sens de la vie.

Le bouddha qui a fondé le boudhisme est appelé Bouddha Shakyamouni, nom de la famille royale dans laquelle il est né en 624 av JC. Un jour Bouddha, prince, quitte son palais, sa femme et son fils pour aller à la recherche de la vérité. Pour atteindre cette vérité, il a limité son sommeil, sa nourriture, se promena nu pendant 6 ans mais il se rendit compte qu’il n’atteignait pas son objectif et a donc repris une vie normale.

Un jour, il s’est assis à l’ombre d’un arbre et il prit la résolution suivante : « je ne me lèverai pas de cet endroit avant d’être éveillé » et l’éveil arriva et le prince devint Bouddha à 35 ans.

Il décida alors de faire connaître la vérité qu’il avait découverte, assembla ses disciples et parcourut les routes de l’Inde jusqu’à sa mort à 80 ans.

Progressivement une communauté spirituelle grandit autour de Bouddha qui devint le plus grand et le plus connu maître spirituel en Inde. Bouddha ne s’est jamais considéré comme un dieu ou un être divin mais comme celui qui montre le chemin aux autres.

Les 4 nobles vérités indiquent ce qu’il est essentiel de savoir pour un bouddhiste :

  • La vérité de la souffrance : toute vie implique la souffrance, l’insatisfaction
  • La vérité de l’origine de la souffrance : elle repose dans le désir, les attachements
  • La vérité de la cessation de la souffrance : la fin de la souffrance est possible
  • La vérité du chemin : le chemin menant à la fin de la souffrance est la voie médiane, qui suit le noble chemin octuple, voies évitant les extrêmes et qui mènent à l’éveil et à la libération de la souffrance

Le bouddhisme contemporain a 2 branches : le Théravada (petit véhicule) et le Mahayana (grand véhicule). Le Théravada réserve l’illumination ultime, le nirvana aux moines alors que le Mahayana explique que ce but ultime est accessible aux non moines, aux laïcs.

Comprendre est le point essentiel dans le bouddhisme. Pour cela, il faut surtout observer, être attentif à ce qu’on fait, à son entourage et s’entraîner à être juste, honnête et aussi généreux que possible…

 

Laisser un commentaire